Incendies plus nombreux et plus coûteux dans la région

Un immeuble de la rue du Seyon à Neuchâtel, un autre à Cortaillod, ou encore une maison dans ...
Incendies plus nombreux et plus coûteux dans la région

Le 8 juin, un incendie a ravagé un immeuble de la rue du Seyon à Neuchâtel. Le 8 juin, un incendie a ravagé un immeuble de la rue du Seyon à Neuchâtel.

Un immeuble de la rue du Seyon à Neuchâtel, un autre à Cortaillod, ou encore une maison dans la nuit de dimanche à lundi à Auvernier: ce ne sont que quelques exemples des neuf incendies importants qui ont ravagé des habitations neuchâteloises depuis le début du mois de juin.

L’Etablissement cantonal d’assurance et de prévention (ECAP) est formel : au deuxième trimestre de cette année, le nombre d'incendies est 30% supérieur à la normale. Cette augmentation n’est amputable ni à la chaleur estivale, ni à une inattention de la population : C’est un enchaînement de fatalités, indique Jean-Michel Brunner, le directeur de l’ECAP.

Le coût des dégâts prend l’ascenseur : après sept mois, il a dépassé les dix millions de francs, soit l’équivalent des coûts des incendies sur une année normale. L’ECAP est préparé à ce genre de situations : Il a des ressources et est réassuré pour faire face à certains gros sinistres.

Il n’y a pas que les incendies qui affectent les finances de l’ECAP. La grêle du 20 juin représente à elle seule quatre fois le montant réservé à ce type de dommages durant une année normale. Même si l’ECAP est financièrement indépendant de l’Etat, l’institution indique avoir les reins suffisamment solides pour affronter l’année 2013. Elle n’envisage pas, pour le moment, de faire évoluer ses primes à la hausse l’an prochain. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus