Fiches d'hôtels : Neuchâtel dans son bon droit

La pratique est vieille comme le monde, mais elle a été rendue obligatoire à la suite des accords ...
Fiches d'hôtels : Neuchâtel dans son bon droit

 Tous les hôteliers du canton de Neuchâtel doivent transmettre des fiches de données sur leurs clients à la police.

La pratique est vieille comme le monde, mais elle a été rendue obligatoire à la suite des accords de Schengen: les hôteliers doivent fournir chaque soir des indications personnelles sur leurs clients à leur police cantonale respective.Cette mesure permet à la police de retrouver d’éventuelles personnes recherchées.

Selon les révélations de la NZZ am Sonntag, ces données seraient systématiquement comparées aux systèmes de recherche suisse et européen dans douze cantons, dont celui de Neuchâtel.

 

Neuchâtel blanchi

Contacté, le préposé à la protection des données pour le canton de Neuchâtel, Christian Flückiger, précise que la Police neuchâteloise ne procède pas à des vérifications systématiques, mais consulte de temps en temps le registre de recherche, par exemple lorsqu’elle est à la poursuite d’une personne précise.
 
Une telle utilisation ne viole pas, selon lui, les droits des citoyens. /afa-sco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus