Prise en charge révolutionnaire, patient gagnant

La prise en charge des patients franchit une étape capitale au sein de l’Hôpital neuchâtelois ...
Prise en charge révolutionnaire, patient gagnant

La prise en charge des patients franchit une étape capitale au sein de l’Hôpital neuchâtelois. L’institution vient d’être certifiée ERAS. Ce modèle, que l’on peut qualifier de révolutionnaire, met le patient au centre de sa prise en charge. Et les avantages sont nombreux.


Changements importants

Depuis octobre, une phase test est mise en place dans le domaine de la chirurgie colorectale. Quarante-cinq patients ont testé ce modèle ERAS, qui signifie en français réhabilitation accélérée après une intervention chirurgicale. Et les résultats sont spectaculaires.
Le malade est impliqué tout au long de son hospitalisation. Avant son opération, il évite plusieurs étapes parfois désagréables : plus besoin d’être à jeun avant de passer sur le billard, plus besoin de prémédication (à moins de le demander), la sonde est reléguée au second plan, les anesthésiques à base de morphine ne sont plus qu’un mauvais souvenir.


Debout!

Une fois la plaie refermée, le patient devient acteur de sa rééducation à 100%. On ne devrait plus voir de malades somnolant et gémissant pendant des jours, sauf cas exceptionnels. Non, les patients sont invités à se lever quelques heures après l’intervention. 


Journal de bord

La personne hospitalisée est invitée à remplir quotidiennement un journal de bord. Elle y indique comment elle se sent, ce qu’elle observe, ce qu’elle a ingurgité. Ces données sont récoltées par une infirmière spécialisée ERAS qui les entre dans un système. Les données sont ensuite comparées avec celles d’autres institutions et permettent notamment de produire des statistiques.
Ainsi, on peut constater que depuis l’introduction du modèle ERAS au sein de l’HNe, les durées de séjour ont diminué de moitié, elles sont passées de 12 à 6 jours dans le domaine de la chirurgie colorectale. Le pourcentage de réadmission est de zéro.


D'autres services y passeront

Les patients semblent très satisfaits de cette prise en charge. Au vu de ce succès, le système ERAS sera étendu à d’autres services, notamment la gynécologie. A terme, entre 70 et 100 patients devraient en bénéficier. A l’échelle suisse, quatre hôpitaux sont certifiés, dont l’HNe. Sur le plan international, on dénombre 17 centres de compétence. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus