L'art pour tisser des liens entre la Suisse et la République tchèque

De Neuchâtel à Ostrava : le Centre d’Art Neuchâtel lance une exposition itinérante qui va sillonner ...
L'art pour tisser des liens entre la Suisse et la République tchèque

Le directeur du CAN, Arthur de Pury, et le co-initiateur du projet Marc Divo. Le directeur du CAN, Arthur de Pury, et le co-initiateur du projet Marc Divo.

De Neuchâtel à Ostrava : le Centre d’Art Neuchâtel lance une exposition itinérante qui va sillonner la République tchèque. A la recherche de la bohème perdue regroupe une quarantaine d’artistes suisses, tchèques, polonais et slovaques. L’art alternatif y tient une grande place : sculptures, toiles ou encore performances sont à l’honneur.

Le projet démarre vendredi au CAN. Il s’en ira ensuite du côté de Zurich, avant de partir pour la République tchèque. Afin de rappeler le style de vie des Bohémiens, l’exposition sera présentée sous tente à certains endroits.

A travers les œuvres présentées au CAN, les artistes tchèques, slovaques et polonais livrent une critique sociale des pays de l’ex-bloc soviétique. Selon Marc Divo, co-initiateur du projet, la situation de la scène alternative en Tchéquie est précaire, alors qu’elle était florissante avant la chute du mur de Berlin. /sco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus