Coups de couteau au Soho: l'accusé devant les juges

Un homme de 35 ans comparaît mardi devant le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers ...
Coups de couteau au Soho: l'accusé devant les juges

L'homme a été jugé au Tribunal de police de Neuchâtel L'homme est jugé à l'Hôtel-de-Ville de Neuchâtel.

Un homme de 35 ans comparaît mardi devant le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers à Neuchâtel. Il est accusé de lésions corporelles graves, de vols et de contraventions à la Loi sur les stupéfiants.

Cet homme est un danger pour la société. Lors de son réquisitoire, le Ministère public n’y est pas allé par quatre chemins : il n’a trouvé aucune circonstance atténuante à l’accusé. Aux yeux du procureur, l’homme est coupable de lésions corporelles graves et de lésions corporelles simples au moyen d’une arme.

Lors d’une altercation, l’accusé aurait asséné plusieurs coups de couteau à un autre homme à l’extérieur de la discothèque Le Soho, à Neuchâtel, en février 2012. La victime a été blessée à l’épaule. L’accusé aurait ensuite tranché, au couteau toujours, le poignet d’un deuxième homme, par accident, dit-il ; une blessure qui a failli coûter la vie à la victime.

Le Ministère public n’a pas voulu croire à la thèse d’un autre homme impliqué dans la bagarre qui aurait été l’auteur des premiers coups de couteau. Cette version a été montée de toutes pièces par l’accusé et ses victimes, estime le procureur, qui s’appuie sur des témoignages extérieurs au groupe.

En décembre 2010, l’accusé avait déjà été impliqué dans une bagarre similaire, à Lausanne. Il aurait alors infligé une plaie au couteau à la tête de sa victime. L’accusé dit, lui, n’avoir usé  que de son poing.

 

Pas de tentative de meurtre

Dans l’affaire du Soho, la tentative de meurtre n’a pas été retenue par le Ministère public. La volonté de tuer n’était pas forcément là, a déclaré le procureur.

Son avocat a aussi appuyé cette thèse. Il a également tenté d’atténuer la responsabilité de son client, sous l’emprise de l’alcool et de la cocaïne au moment des faits.

La liste des infractions ne s’arrête pas là : l’homme est aussi accusé de cinq vols et de quatre tentatives de vols pour un butin de plus de 46'000 francs. A cela s’ajoutent encore des contraventions à la Loi sur les stupéfiants pour achat et consommation de cocaïne principalement et un casier judiciaire déjà bien chargé (cinq condamnations à des peines fermes entre 2008 et 2010).

Face à cela, le Ministère public réclame 4 ans ferme, sans sursis. L’avocat de la défense requiert quant à lui 2 ans de prison. Le verdict est attendu dans le courant de l’après-midi. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus