Les locataires exigeants mieux protégés

Cohabitation cordiale entre locataires et propriétaires dans le canton de Neuchâtel. Le marché ...
Les locataires exigeants mieux protégés

Plus de 400 cas de litiges entre propriétaires et locataires ont été recensés l’an dernier dans le canton de Neuchâtel. Un chiffre faible selon les acteurs du marché. Plus de 400 cas de litiges entre propriétaires et locataires ont été recensés l’an dernier dans le canton de Neuchâtel. Un chiffre faible selon les acteurs du marché.

Cohabitation cordiale entre locataires et propriétaires dans le canton de Neuchâtel. Le marché de l’immobilier n’est pas aussi tendu que dans d’autres régions, les différents acteurs le reconnaissent. Mais la situation pourrait prendre une autre tournure lorsque les taux hypothécaires vont remonter, ce qui risque d’arriver ces prochains mois.

L’Association suisse des locataires (Asloca) estime que dans un cas de hausse, le locataire doit absolument exercer son droit d’opposition. Dans un premier temps, il peut s’opposer à la volonté de sa gérance. Dans un deuxième temps, il peut poursuivre sa démarche en chambre de conciliation. Si un terrain d’entente n’est pas trouvé, c’est le tribunal qui s’empare du dossier.

Autre cas de figure : si le bailleur n’a pas entièrement répercuté la baisse des intérêts hypothécaires et que ces derniers remontent, le propriétaire n’est pas en droit de réclamer une hausse du loyer. Sauf si un accord a été trouvé en Chambre de conciliation. Mais la démarche entreprise devant cette instance par un locataire qui exige de voir son loyer baisser a un avantage. Le locataire est fortement protégé : le propriétaire ne peut pas lui donner son congé durant trois ans.

De son côté, la Chambre immobilière neuchâteloise a un autre point de vue. Elle estime que les locataires qui ne réclament pas de baisse en fonction du taux sont conscients de la situation du marché neuchâtelois. Par exemple, un locataire occupant un logement depuis une vingtaine d’années qui paie un loyer en dessous des prix du marché ne réclamera pas forcément de baisse.

En 2012, dans le canton de Neuchâtel, la Chambre de conciliation a traité plus de 400 cas pour des demandes de baisse, des oppositions de hausse ou des contestations de loyer initial. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus