Externalisation du 144 : les SIS tirent la sonnette d’alarme !

La qualité de la prise en charge lors d’urgences médicales est en danger. C’est l’avis des ...
Externalisation du 144 : les SIS tirent la sonnette d’alarme !

La centrale d'alarme actuelle du SIS à La Maladière à Neuchâtel La centrale d'alarme actuelle du SIS à La Maladière à Neuchâtel.

La qualité de la prise en charge lors d’urgences médicales est en danger. C’est l’avis des associations du personnel professionnel des Services d’incendie et de secours (SIS) du canton de Neuchâtel.

Les pompiers-ambulanciers du Haut et du Bas s’unissent pour combattre l’externalisation du numéro d’urgence 144 dans le canton de Vaud. 


Diminution et disparition des prestations actuelles

Le Grand Conseil se prononce mardi sur ce dossier. Les pompiers-ambulanciers invitent les députés à dire non au projet du gouvernement, ils estiment qu’une externalisation ferait diminuer le nombre d’ambulances tout en augmentant la durée d’intervention.

Le personnel des SIS pense que des prestations aux aînés, comme les téléalarmes ou l’aide au relevage, risquent de disparaître. Des emplois seraient également menacés et la polyvalence pompier-ambulancier mise en danger.


Dissocier le 144 de la médecine de garde et hotline pédiatrique

Le personnel des SIS soutient les propositions des Villes du Locle, de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds de mettre en place dans les six mois une centrale d’alarme et d’engagement dans le canton pour les numéros 144 et 118. Concernant la médecine de garde et la hotline pédiatrique, il propose de suivre le gouvernement et de délocaliser ces deux services dans le canton de Vaud.

Si le Grand Conseil accepte malgré tout l’externalisation du 144, les pompiers-ambulanciers lanceront un référendum. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus