HNe: les libéraux-radicaux dénoncent des manipulations

Le Grand Conseil neuchâtelois se prononce mardi sur le délicat dossier de l’Hôpital neuchâtelois ...
HNe: les libéraux-radicaux dénoncent des manipulations

L'Hôpital de La Chaux-de-Fonds n'a plus fait l'objet de travaux importants depuis 40 ans. L'Hôpital de La Chaux-de-Fonds, où le Conseil d'Etat veut implanter la chirurgie stationnaire.

Le Grand Conseil neuchâtelois se prononce mardi sur le délicat dossier de l’Hôpital neuchâtelois.  Le Conseil d’Etat demande au parlement d’approuver les options stratégiques qu’il a définies pour la chirurgie et l’orthopédie, en s’appuyant sur le rapport de la commission Santé.

Le Parti libéral-radical va monter aux barricades en présentant un rapport de minorité signé par ses cinq commissaires. Il brandit la menace d'un référendum si les options du Conseil d'Etat sont votées par le parlement. A savoir: l’implantation de la chirurgie stationnaire à La Chaux-de-Fonds, la chirurgie ambulatoire et la création d’un Centre de l’appareil locomoteur à Pourtalès, à Neuchâtel.

La société Advimed, mandatée pour analyser ces choix, précise pourtant dans son étude que cette solution n'est pas la plus économique. Elle favorise plutôt le scénario 2, avec le maintien de la chirurgie à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds et le transfert de l'appareil locomoteur à La Chaux-de-Fonds. 

La meileure solution, selon le mandataire, reste toutefois un site unique.

 

Etude tronquée ?

La contestation du PLR porte sur la façon dont l’étude aurait été menée par la société Advimed, qui a subi des pressions.  Les commissaires libéraux-radicaux parlent de manipulations exercées tout au long  des travaux du mandataire et de la commission.

Les commissaires libéraux-radicaux relèvent aussi, dans leurs remarques, que tous ceux qui ont osé s’opposer au projet du Conseil d’Etat ont été écartés. /fpa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus