Des artistes qui taquinent les limites du visible

Des oeuvres fines, à peine visibles, composées de matériaux transparents. C'est ce que propose ...
Des artistes qui taquinent les limites du visible

L'artiste Bruno Botella a créé un filet quasi invisible avec ses cheveux. L'artiste Bruno Botella a créé un filet quasi invisible avec ses cheveux.

Des oeuvres fines, à peine visibles, composées de matériaux transparents. C'est ce que propose le Centre d'art Neuchâtel pour son dernier cycle d'expositions évolutives Superamas.

L'artiste Bruno Botella s'intéresse à des objets communs ou des matières corporelles, il propose notamment une oeuvre composée d'urine cristallisée. Marie Cool et Fabio Balducci mettent en place des actions avec des matériaux comme des crayons, des fils et des feuilles blanches. Bruno Jakob, quant à lui, crée des peintures d'eau et de vapeur.

Pour ce dernier cycle, le CAN a décidé de conserver dans la galerie les matériaux utilisés pour les anciennes expositions, et d'éclairer les oeuvres uniquement avec la lumière du jour.

L'exposition est à découvrir dès dimanche et jusqu'au 13 avril au CAN. Le vernissage a lieu samedi de 14h à 18 heures.

Comme il s'agit d'une exposition évolutive avec des changements d'oeuvres d'art et la participation d'autres artistes, l'entrée est gratuite afin de permettre aux visiteurs de revenir quand bon leur semble. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes