Genolier met les choses au point

Le Groupe Genolier détaille sa satratégie. Trois jours après avoir annoncé la reprise des activités ...
Genolier met les choses au point

Le groupe Genolier détaille sa stratégie. Trois jours après avoir annoncé la reprise des activités de l’Hôpital de La Providence, à Neuchâtel, Genolier Swiss Medical Network a tenu un point presse sur sol neuchâtelois lundi après-midi.

Si Genolier est déçu de l’échec des négociations la semaine dernière entre les syndicats, La Providence et le Conseil d’Etat, il se dit heureux d’avoir pu compter sur le soutien des autorités, y compris celui des conseillers d’Etat socialistes qui n’ont pas hésité à s’exposer, raconte Raymond Loretan, président du Conseil d’administration de Genolier.

Malgré le dossier délicat, GSMN a décidé de reprendre les activités de La Providence. Nous avons pensé aux employés qui ont continué de travailler, et nous avons souhaité les rassurer et leur donner des perspectives, explique Raymond Loretan. Le signal positif du Gouvernement nous a conforté dans notre volonté.


Les médecins deviennent indépendants

Gonflé à bloc, GSMN reprendra dès le 1er mars les 330 collaborateurs de La Providence. Quelques restructurations sont annoncées. La principale concerne les médecins : ils deviendront indépendants et non plus salariés. Genolier leur offrira la structure de travail adéquate. Un changement qui ne semble pas inquiéter les deux médecins présents à la conférence de presse, au contraire.

Autre changement : 22 collaborateurs pourraient être transférés à l’Hôpital neuchâtelois, mais rien n’est encore fait, c’est une possibilité que nous avons, temporise Antoine Hubert, l’administrateur délégué du groupe. Si nous le faisons, c’est précisément pour éviter des licenciements.

Enfin, le service de nettoyage pourrait être externalisé mais le projet est encore à l’étude. De même que le développement d’une radiologie propre à l’hôpital, ou en partenariat avec l’Institut de radiologie de Neuchâtel.


La néphrologie sur les cartes de visite

Genolier veut développer les trois spécialités de La Providence : l’orthopédie, l’ophtalmologie et la néphrologie. Cette dernière deviendra d’ailleurs un centre de compétence suisse pour le groupe. Le personnel est repris sous le régime de la CCT Santé 21 pour une année encore. Le règlement de GSMN sera ensuite appliqué, dès le 1er mars 2014.

Les dirigeants du groupe privé l’ont rappelé à plusieurs reprises : ils veulent collaborer avec les acteurs locaux de la santé. Ils tiennent aussi à ce que La Providence reste accessible à l’ensemble de la population. Pour cela il faut que l’institution reste sur la liste hospitalière cantonale.

Par ailleurs, Genolier louera les bâtiments de l’hôpital à la Fondation de La Providence. Cette dernière, qui se veut à but non lucratif, génèrera des revenus lui permettant de venir en aide aux patients, de prendre en charge des prestations non remboursées et de former du personnel. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus