Gabriel Bader à la tête de NOMAD

Gabriel Bader est le nouveau directeur de NOMAD, l’organisation d’aide et de soins à domicile ...
Gabriel Bader à la tête de NOMAD

Gabriel Bader

Gabriel Bader est le nouveau directeur de NOMAD, l’organisation d’aide et de soins à domicile du canton de Neuchâtel. Le président du conseil synodal de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel prendra ses nouvelles fonctions le 1er juillet, juste après avoir quitté son poste actuel, le 30 juin.

Christian Moeckli est actuellement à la tête de NOMAD. Il avait été engagé pour deux ans avec pour mission de redresser la barre de l’organisation. Une mission jugée accomplie pour l’essentiel, selon l’organisation, notamment en matière de finances et de climat social. 

Des cas de burn-out

NOMAD a connu des moment douloureux, qui ont conduit à des démissions multiples. Depuis deux ans, l'institution semble s'être stabilisée, à en croire le président du Conseil d'administration Roby Tschopp.

Pourtant, selon plusieurs soignants, les cas de burn-out sont toujours présents. Un des facteurs responsable de cet état de fait serait l'introduction, il y a quelques mois, de smartphones. Une manière de nous contrôler, se plaint cette soignante.

Les soignants doivent détailler leurs prestations sur l'appareil électronique. Une perte de temps pour certains, du chinois pour d'autres, alors que ces mêmes professionnels ont été formés à l'utilisation de ces tablettes.

Chez les patients, l'introduction de cet outil semble se faire ressentir: les soignants passent du temps à remplir ces décomptes, et c'est du temps qu'ils ne passent pas avec nous, raconte une dame.

Pourtant, remplir des formulaires devient une exigence dans la branche médicale. Et les médecins nous font des retours positifs, souligne le futur ex-directeur, Christian Moeckler. Je comprends que l'utilisation de tablettes soit un stress et que ça prenne du temps de bien les utiliser, mais nous n'y échapperons pas, tient-il à préciser.

Reste que les cas de burn-out sont avérés. Le président du Conseil d'administration de NOMAD ne minise pas la situation et admet que les conditions de travail sont parfois difficiles. Il se veut toutefois rassurant. Roby Tschopp:

 

 

 

Pour répondre à l'augmentation de l'âge de la population, NOMAD compte étoffer ses effectifs et doubler voire tripler son offre d'ici quelques années. /abo


Actualisé le

 

Articles les plus lus