Quand l'amour germe en cellule

Deux hommes dans une même cellule de prison, qui s'agressent, se méfient, puis finissent par ...
Quand l'amour germe en cellule

Deux hommes dans une même cellule de prison, qui s'agressent, se méfient, puis finissent par s'aimer et rêver ensemble. Un sourire en enfer est joué dès jeudi et jusqu'au 3 février au Théâtre Tumulte à Neuchâtel.

Cette pièce de Jean Manuel Florensa dévoile que la vraie prison n'est pas faite de murs mais de conventions imposées par la société. Les deux détenus, Pierre et Dominique, sont incarnés par Mario Sancho et Mehdi Duman.

La scène est encerclée par deux rangées de spectateurs qui se font face, et tout se joue sous l'oeil attentif du gardien, invisible. Une mise en scène signée Jean-Philippe Hoffman.

L'auteur de la pièce s'est déplacé depuis le sud-ouest de la France pour passer une semaine au Théâtre Tumulte. Jean Manuel Florensa assiste aux dernières répétitions et sera dans la salle lors des premières représentations. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus