Des ballons pour étudier les chauves-souris

De drôles de ballons planent la nuit sur les hauteurs entre le Val-de-Travers et le Chasseron ...
Des ballons pour étudier les chauves-souris

Un enregistreur est accroché à un ballon de 9 mètres cubes. Un enregistreur est accroché à un ballon de 9 mètres cubes.

De drôles de ballons planent la nuit sur les hauteurs entre le Val-de-Travers et le Chasseron. Ces instruments destinés à étudier les chauves-souris sont utilisés dans le cadre de projets éoliens.

La société Ennova pilote le projet d’implantation d’éoliennes à la Grandsonnaz, près de Sainte-Croix. Elle réalise cet été des mesures pour compléter une étude d’impact sur l’environnement. Il s’agit d’évaluer le nombre de chauves-souris, d’en déterminer les espèces et de mieux connaître leurs habitudes.

Un enregistreur muni d’un petit micro est accroché à un ballon gonflé à l’hélium et relié au sol par un filin arrimé dans la terre. L’appareil, qui monte entre 50 et 60 mètres, enregistre les infrasons émis par les chauves-souris pour se diriger. Les données des trois ballons dispersés sur le site seront analysées par la suite. Elles viendront compléter les informations déjà recueillis grâce à des appareils fixés sur des mâts.

Le projet de la Grandsonnaz, sur le canton de Vaud, prévoit l’implantation d’une vingtaine d’éoliennes d’une hauteur d’environ 150 mètres. Il reste encore de nombreuses étapes avant sa concrétisation, qui n’interviendra dans le meilleur des cas pas avant 2015. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes