Un comptage particulier dans la Lucelle

Branle-bas de combat pour les écrevisses… de mardi à jeudi, une petite équipe de scientifiques ...
Un comptage particulier dans la Lucelle

Ecrevisses à pattes blanches Une écrevisse à pattes blanches.

Branle-bas de combat pour les écrevisses… Une petite équipe de scientifiques a arpenté de nuit le lit de la Lucelle mardi et mercredi pour faire un relevé de la population d’écrevisses à pattes blanches. Cette opération se fait la nuit, car les écrevisses sont actives dès que le soleil se couche.

 

Une nouvelle étude suite à une pollution

Le dernier relevé avait été réalisé il y a quatre ans. C’est suite à une pollution accidentelle au purin au mois de mars que l’Office jurassien de l’environnement a décidé de refaire un comptage pour vérifier l’état de la population. Bonne nouvelle : d’après les premiers résultats, les écrevisses n’ont pas souffert de la pollution. Les individus sont sains, vifs et ne présentent pas de signe de maladie, a expliqué Pascal Stücki, biologiste et spécialiste des invertébrés aquatiques en charge du comptage.

 

La Lucelle, un sanctuaire pour cette espèce menacée

Les écrevisses à pattes blanches sont sur la liste rouge des espèces menacées. Il n’existe plus qu’une dizaine de sites où l’on trouve cette espèce en Suisse. Les écrevisses souffrent de la détérioration de la qualité des eaux, mais aussi de la présence d’autres espèces importées par l’homme. La rivière jurassienne compte la plus grande population d’écrevisses à pattes blanches de Suisse. Rappelons qu’il est strictement interdit de capturer cet animal. /pch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus