Cinq prévenus se renvoient la balle

Personne ne s'estime responsable de l'accident survenu en 2005 sur le chantier du stade de ...
Cinq prévenus se renvoient la balle

Accident sur le chantier de La Maladière en 2005 Lors du montage du stade de la Maladière en 2005, une partie des gradins s'est écroulée et a écrasé un ouvrier du chantier.

Personne ne s'estime responsable de l'accident survenu en 2005 sur le chantier du stade de la Maladière à Neuchâtel. Les cinq prévenus ont réclamé leur acquittement mardi devant le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers, à Neuchâtel, lors de la troisième et dernière audience du procès.

Ces ingénieurs civils et responsables de chantier sont accusés de lésions corporelles par négligence et de violation des règles de l'art de construire. Lors du montage du stade, une partie des gradins s'est écroulée. Un ouvrier a été écrasé sous 15 tonnes de béton et a été amputé d'un bras.

Les prévenus se rejettent la responsabilité de l'accident. L'ingénieur civil qui a élaboré les plans affirme que c'était à l'entreprise chargée de l'installation des pièces en béton de calculer la statique lors du montage. Cette entreprise soutient que l'ingénieur civil aurait dû l'informer qu'un des angles du stade était instable et que la compagnie chargée de la direction des travaux aurait dû mieux coordonner les opérations. Enfin, la direction des travaux déclare avoir fait confiance à l'entreprise chargée de l'installation des pièces en béton pour que le montage se fasse correctement.  

Le Ministère public réclame entre 45 et 60 jours amende avec sursis pour les cinq prévenus. Le verdict sera rendu mi-septembre. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus