Fin du système de l'arrosoir

Le plafond des bourses d 'études va être relevé de 13'000 à 24'000 francs dans le canton de ...
Fin du système de l'arrosoir

université Des bourses plus élevées mais moins fréquentes pour les étudiants de l'Université de Neuchâtel.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois souhaite mettre fin au système de l’arrosoir dans le domaine de l’aide à la formation.

Son avant-projet de loi s’appuie sur l'Accord intercantonal de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique adopté par le Grand Conseil en 2010. Il prévoit moins de bourses mais plus conséquentes. Leur plafond va être relevé de 13'000 à 24'000 francs. Une somme qui correspond au minimum vital. Ce qui veut dire que les étudiants ne devront plus faire appel à l’aide sociale pour s’en sortir. Actuellement, Neuchâtel est l’un des cantons qui attribue le plus de bourses, mais les aides sont très faibles en comparaison nationale. En 2010, le montant moyen d’une bourse s’élevait à 3’104 frs alors qu’il était de 6'205 frs sur le plan suisse.

Le projet du Gouvernement veut mieux cibler les boursiers et mettre fin au système de l’arrosoir. Entre 10 et 15% des petites bourses ne seront pas attribuées. Autre nouveauté: le système de calcul pour avoir droit à une aide va radicalement changer. Les personnes qui étudient à l'étranger et celles qui ont une famille à charge sont prioritaires.

En termes de conséquences financières, les coûts de l'avant-projet sont estimés à 700'000 frs qui viennent s'ajouter aux quelque 6,3 millions de francs de bourses déjà attribuées chaque année aux Neuchâteloises et aux Neuchâtelois. Des économies de même ampleur sont prévues dans le domaine de l'aide sociale et des subsides LAMal.

L’avant-projet est mis en consultation jusqu’au 31 août. Le Grand Conseil doit se prononcer cet automne. L’entrée en vigueur de la nouvelle loi est prévue pour la rentrée d’août 2013. /fpa-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus