Les autorités invitent à rejeter l'initiative sur les grandes fortunes

L'initative populaire Pour une participation des grandes fortunes, limitée dans le temps ne ...
Les autorités invitent à rejeter l'initiative sur les grandes fortunes

L'initative populaire Pour une participation des grandes fortunes, limitée dans le temps ne convainc pas les autorités neuchâteloises. Le Grand Conseil suit le Conseil d'Etat et invite le peuple à rejeter le texte.

L’initiative souhaite prélever un impôt sur les fortunes de plus d’un million de francs, sur une durée de quatre ans et avec un taux d’imposition maximal de 1%. Par exemple, un contribuable qui possède une fortune imposable d’1,5 million de francs payera 1'500 francs par an durant 4 ans. Selon le comité d’initiative, ce prélèvement rapporterait environ 220 millions de francs à l’Etat. 

L’objectif de cette initiative est de redresser les finances du Canton et de permettre le financement de grands projets comme le RER, sans couper drastiquement dans les prestations sociales.

Le Grand Conseil invite à rejeter le texte par 61 voix contre 7. Seuls quelques membres du groupe PopVertsSol ont soutenu l'initiative. Les députés estiment qu'elle véhicule un message contradictoire après la baisse annoncée de l’impôt sur les personnes physiques.

Pourtant cette initiative a été déposée bien avant les réformes fiscales, le 23 octobre 2006. Mais le Conseil d'Etat a mis près de 5 ans à présenter son rapport au Grand Conseil, alors que la loi prévoit un délai d'une année.

 

Autres crédits votés

Le Grand Conseil a en revanche accepté par 88 voix sans opposition une série de crédits supplémentaires au budget 2012 pour un total de près de 22 millions de francs. Un million 600'000 francs est notamment demandé pour combler le déficit du budget du Centre neuchâtelois de psychiatrie, et 16 millions en raison de l'entrée en vigueur retardée de la Loi sur le financement des établissements médico-sociaux.

Les députés ont également dit oui à un crédit d'engagement de 610'000 francs pour informatiser la salle du Grand Conseil, et à un crédit de 177'000 francs pour donner les outils informatiques nécessaires à chaque membre du Législatif cantonal.  /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus