Milvignes: initiative de mauvaise foi?

L’initiative contre la fusion de Milvignes est irrecevable. C’est en tout cas l’avis du Conseil ...
Milvignes: initiative de mauvaise foi?

MIlvignes

L’initiative contre la fusion de Milvignes est irrecevable. C’est en tout cas l’avis du Conseil communal d’Auvernier. Selon l’exécutif, le texte est valable sur le plan de la forme. Il devrait donc être publié, mais c’est sur le fond que le bât blesse pour le Conseil communal. Il estime que le principe de bonne foi n’est pas respecté.

 

Les arguments du Conseil communal d'Auvernier

Les initiants auraient dû faire recours juste après la votation, estime l'exécutif. Ceux qui s’opposent à la fusion répondent qu’ils n’avaient pas connaissance des situations financières de Bôle et de Colombier à l’époque, moins bonnes que celle d’Auvernier.

L’exécutif  ne pense pas qu’un vote puisse être organisé avant 2013 et, dès la date de l’entrée en vigueur de la commune fusionnée,  les autorités de Milvignes ne sont pas habilitées à se prononcer sur un texte issu d’une seule commune. Dernier argument : l’exécutif voit dans cette démarche une prise d’otage des populations de Bôle et de Colombier qui ont largement accepté la fusion.

 

Les initiants maintiennent leur initiative

Le comité d’initiative indique quant à lui qu’il va maintenir son initiative. Dès la publication du texte, il a six mois à disposition pour récolter les quelques 120 signatures nécessaires. Walter Willener, l’un des initiants, se dit assuré du soutien de la population et vise une mobilisation massive.

Le comité d’initiative compte remettre le plus tôt possible les signatures à l’administration communale, pour que la population d'Auvernier puisse se prononcer sur le texte cette année encore.

Le Conseil communal d'Auvernier suggère aux initiants de déposer une nouvelle initiative le 1er janvier 2013; une solution que le comité d'initiative n'envisage pas pour l'heure. /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus