Le Nouveau parti libéral dans le collimateur

C’en est trop : la section cantonale du parti libéral-radical neuchâtelois s’oppose à l’appellation ...
Le Nouveau parti libéral dans le collimateur

Frédéric Hainard Frédéric Hainard ne craint pas l'opposition de son ancien parti

C’en est trop: le Parti libéral-radical neuchâtelois s’oppose à l’appellation Nouveau parti libéral, la liste créée par l’ex-conseiller d’Etat Frédéric Hainard.

Le PLRN indique dans un e-mail transmis à la Chancellerie de La Chaux-de-Fonds qu’il se réserve le droit d'utiliser tous les moyens juridiques pour que la liste NPL soit invalidée. Il se positionnera définitivement mercredi. En cas de litige, le Conseil d'Etat serait alors appelé à trancher.

 

Electeur trompé ?

Selon le PLRN, qui s’appuie sur la Loi sur les droits politiques, la dénomination d’une liste doit être exclusive dans son usage. L’appellation Libéral est réservée.

Par ailleurs, l’électeur pourrait être trompé et le dépouillement pourrait être confus lors de l’utilisation de listes vierges si les dénominations de listes sont incomplètes.

Pour Frédéric Hainard, ces arguments ne sont pas recevables. L’ancien conseiller d’Etat explique que la Chancellerie de La Chaux-de-Fonds ne s’est pas opposée à l’appellation Nouveau parti libéral, un nom libre de droits selon lui.

 

Apparentement confirmé !

Et par ailleurs, selon nos informations, le Nouveau parti libéral et la section chaux-de-fonnière de l’UDC ont décidé de s’apparenter pour l’élection du Conseil général. La décision est entérinée mercredi soir. /abo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus