La défense du français débattue à Neuchâtel

La langue française dans les universités ou dans les organisations internationales : ce sont ...
La défense du français débattue à Neuchâtel

François Grin, président de la Délégation à la défense de la langue française. François Grin, président de la Délégation à la défense de la langue française.

La langue française dans les universités ou dans les organisations internationales : ce sont quelques-uns des thèmes discutés samedi matin au Château de Neuchâtel. La salle des chevaliers a accueilli la 8e édition des Rencontres de Neuchâtel qui réunissent différents partenaires francophones actifs dans la défense du français.

L’exposé de François Grin, président de la Délégation à la défense de la langue française et professeur d’économie à l’Université de Genève, était tout particulièrement attendu. Il a présenté les contours d’une recherche menée depuis quatre mois qui vise à faire le point sur la politique linguistique des universités et des hautes écoles de Suisse, avec un regard supplémentaire sur l’Allemagne et la France.

Les premiers résultats de cette recherche montrent que certaines universités pratiquent un laisser-faire qui donne de l’ampleur à l’anglais. D’autres universités disent vouloir promouvoir l’utilisation exclusive de l’anglais. Finalement, certaines institutions universitaires prônent un multilinguisme français et anglais. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus