Neuchâtel voudrait gérer le SCAV jurassien

Et si le canton de Neuchâtel gérait le Service de la consommation et des affaires vétérinaires ...
Neuchâtel voudrait gérer le SCAV jurassien

Laboratoire

Et si le canton de Neuchâtel gérait le Service de la consommation et des affaires vétérinaires du Jura (SCAV) ? Les autorités neuchâteloises envisagent de reprendre les postes de chimiste et vétérinaire cantonaux. Seule une antenne de collaborateurs techniques subsisterait dans le Jura.

Ce projet de collaboration intercantonale est dévoilé dans un rapport accepté mardi au Grand Conseil neuchâtelois. Les députésdevaient se prononcer sur une adaptation cantonale à la nouvelle loi sur la protection des animaux.

Depuis le mois de septembre, le Neuchâtelois Pierre Bonhôte assume provisoirement le rôle de chimiste cantonal pour le Jura. Mais les deux cantons sont actuellement en négociations.
Le ministre jurassien Michel Thentz est surpris de voir le sujet abordé au Grand Conseil neuchâtelois. Je trouve que ça va un peu vite en besogne, affirme le ministre socialiste. Il confirme que la position neuchâteloise figure parmi les possibilités étudiées, tout en précisant que c’en est une parmi d’autres, et ce n’est pas forcément celle que je privilégie.

De son côté, le conseiller d'Etat neuchâtelois Thierry Grosjean reconnaît que le projet est encore en discussion. Mais il estime que le Grannd Conseil a déjà le droit d'être informé de la position du Gouvernement. /mvr

Le texte tiré du rapport neuchâtelois

Texte tiré du rapport du Conseil d’Etat neuchâtelois au Grand Conseil, au sujet d’un projet de loi d’introduction de la législation fédérale sur la protection des animaux.

Article 3 :

  1. Le Conseil d’Etat peut confier certaines tâches liées à l’exécution de la législation en matière de protection des animaux à d’autres cantons.
  2. Il peut également accepter d’exécuter de telles tâches pour d’autres cantons.

En projet également, la reprise des activités du chimiste cantonal et du vétérine cantonal du Jura par le service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV). Ce projet (…) engloberait non seulement les activités du laboratoire, mais aussi celles de gestion de l’ensemble des domaines du chimiste cantonal et du vétérinaire cantonal. Le canton du Jura déléguerait toutes les tâches aux autorités neuchâteloises; il supprimerait les fonctions de chimiste cantonal et de vétérinaire cantonal. Seule une antenne jurassienne de collaborateurs techniques d’inspection du SCAV subsisterait dans le canton du Jura.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus