Un référendum contre la Loi sur l’approvisionnement en électricité

Une taxe de plus, une taxe de trop. C’est avec ce slogan que le Parti libéral radical, l’UDC ...
Un référendum contre la Loi sur l’approvisionnement en électricité

Référendum des partis de droite et des milieux économiques contre la Loi sur l'approvisionnement en électricité Les partis de droite et les milieux économiques présentent leurs arguments aux médias. De gauche à droite : Pierre-Alain Storrer (PBD), Jean-Claude Baudoin (UNAM), Damien Humbert-Droz (PLRN), et Pierre Hiltpold (CNCI).

Une taxe de plus, une taxe de trop. C’est avec ce slogan que le Parti libéral radical, l’UDC, le Parti bourgeois démocratique, la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie et l’Union neuchâteloise des arts et métiers ont lancé mercredi leur référendum contre la Loi sur l’approvisionnement en électricité.

Le texte a été adopté par le Grand Conseil début décembre par 59 voix contre 54. Les débats ont mené à un important clivage gauche-droite. La loi adoptée impose une redevance de 0,5 centime par kilowattheure destinée à un fonds cantonal de l’énergie, et elle plafonne les taxes communales à 1,4 centime par kilowattheure.

Le montant global qui sera demandé aux entreprises et aux particuliers est trop élevé pour les milieux économiques et les partis de droite. Mais ceux-ci reconnaissent que les coûts exacts sont encore difficiles à chiffrer.

Les référendaires s’opposent à l’ensemble de la loi acceptée par le Grand Conseil. Ils souhaitent que les montants prélevés soient globalement inférieurs, tant au niveau de la redevance cantonale que de la taxe prélevée par les communes.

Les référendaires ont 90 jours pour récolter 4500 signatures. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus