Coupable d’abus de détresse

La Cour pénale du canton de Neuchâtel rejette l’appel du cuisinier qui avait été condamné pour ...
Coupable d’abus de détresse

La Cour pénale du canton de Neuchâtel rejette l’appel du cuisinier qui avait été condamné pour avoir profité de deux collaboratrices. Elle reconnaît l’homme coupable d’abus de détresse. La Cour pénale a confirmé mercredi le verdict rendu en première instance par le Tribunal de Boudry. Ce cuisinier écope donc de 18 mois de peine privative de liberté, dont six mois ferme, avec un sursis de 4 ans. En outre, l’accusé devra prendre à sa charge les frais de procédure. Il devra verser deux indemnités à ses ex-collaboratrices, de 2'000 et 1'000 francs.

La défense a désormais 30 jours pour faire appel au Tribunal fédéral. L’avocat de la défense attend de recevoir les considérants écrits avant d’indiquer si son client fera recours. /aju


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus