Jean-Michel Germanier démissionne

L’actuel directeur général des Transports publics du Littoral neuchâtelois rend son tablier ...
Jean-Michel Germanier démissionne

Jean-Michel Germanier a décidé de jeter l'éponge. Jean-Michel Germanier a décidé de jeter l'éponge.

Trop c’est trop : l’actuel directeur général des Transports publics du Littoral neuchâtelois Jean-Michel Germanier a présenté sa démission ce mercredi. Il s’en ira le 31 mars 2012, après 10 ans passés à la tête des TN. Comme l’indique un communiqué, il réoriente sa carrière et se verra confier la responsabilité du Service des routes et des cours d’eau auprès du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du Canton du Valais.

Jean-Michel Germanier jette l’éponge en grande partie en raison de l’échec de la fusion TN-TRN, selon le président du Conseil d’administration Laurant Lavanchy.
L'actuel directeur des TN n’avait pas réussi à convaincre pour le poste de directeur général de la future entité, notamment pour des raisons de compatibilité de caractère avec le chef du Département de la gestion du territoire, Claude Nicati. Un audit avait été commandé, et avait confirmé la nécessité d'avoir une personne externe comme directeur. Ces tensions avaient en partie mené à l’échec de la fusion.

 

Laurent Lavanchy accuse...

Aujourd’hui, le président du conseil d’administration des TN Laurent Lavanchy souligne la responsabilité de Claude Nicati dans cette démission. Nous n'avons pas été soutenus. Le climat était vexatoire et Jean-Michel Germanier a été atteint dans son honneur. Le chef du DGT a été en-dessous de tout dans ce dossier, il n'a pas été à la hauteur d'un ministre digne de ce nom, ajoute-t-il avec beaucoup d'amertume.

 

...Claude Nicati réfute

Pour le conseiller d'Etat en charge de la gestion du territoire, Claude Nicati, ces accusations sont totalement fausses: j'ai toujours joué mon rôle de ministre des transports, sans aucune préférence pour l'un ou pour l'autre. Mon seul souci était de fusionner. Je ne me sens pas concerné par ces salissures! , a-t-il déclaré sur nos ondes.

De son côté, Jean-Michel Germanier n’a pas souhaité répondre à nos questions. Il semblerait que pour lui, son départ rime plutôt avec promotion qu'avec déception.

Le directeur des TN ne fera pas l'objet d'une remise au concours, puisque l'idée d'une fusion n'est pas abandonnée. En attendant, c'est Pierre Moser, actuel vice-directeur, qui assurera l'interim. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus