Marie et son assassin: une relation chaotique

Le procès du jeune homme prévenu d’avoir tué Marie le 24 novembre 2012 à Peseux, s’est ouvert ...
Marie et son assassin: une relation chaotique

Le drame de Peseux. Un grand élan de solidarité s'était manifesté après le décès de Marie.

Le procès du jeune homme prévenu d’avoir tué Marie le 24 novembre 2010 à Peseux, s’est ouvert mardi matin, devant le Tribunal criminel de Neuchâtel.

L’homme âgé de 20 ans doit répondre d’assassinat, subsidiairement de meurtre. La défense a tenté de reporter le procès à deux reprises. Elle a tout d'abord déploré que le prévenu, de langue maternelle allemande, n’ait pas droit à un interprète, comme prévu dans le nouveau code pénal.

Après une suspension d’audience, le prévenu a été entendu. Il a qualifié sa relation avec la jeune lycéenne de chaotique, avec de nombreuses disputes, notamment en raison de l’infidélité de l’un ou de l’autre.

La défense a ensuite remis en cause l'expertise psychiatrique incomplète, selon elle, ce qui a donné lieu à une seconde suspension d'audience. L'audition de l'expert psychiatre se poursuit mardi soir. Pour l'heure, le prévenu n'a toujours pas pu expliquer pourquoi il a tué son ex-compagne. Le verdict devrait tomber mercredi.

Rappel des faits

Le 24 novembre, alors que leur relation était terminée, le jeune homme est allé à Peseux pour rendre sa carte bancaire à la jeune fille et pour lui avouer qu’il avait vidé son compte des 8'500 francs qu’il contenait. Il avait pris un couteau avec lui. Une dispute a éclaté. Le jeune homme a étranglé Marie, puis il l’a poignardée  de 27 coups de couteau.  Le jeune homme dit ne s’être pas rendu compte de la gravité de l’état de la jeune fille ; des propos peu crédibles, selon le procureur. /sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus