Le meurtrier présumé de Marie devant la justice

L’auteur présumé de l’assassinat de Marie devant les juges. Le jeune homme âgé de 19 ans ...
Le meurtrier présumé de Marie devant la justice

Drame de Peseux Deux jours après le drame, une marche silencieuse est organisée à Peseux et de nombreuses bougies et fleurs sont déposées devant le domicile de Marie.

L’auteur présumé de l’assassinat de Marie devant les juges.

Le jeune homme âgé de 19 ans comparaît mardi et mercredi devant le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers, à Neuchâtel. Il est accusé d’avoir poignardé à mort, le 24 novembre de l’année dernière, son ancienne petite amie âgée elle aussi de 19 ans, dans l’appartement de ses parents à Peseux. L’homme doit répondre d’assassinat, subsidiairement de meurtre.

Le drame s’est déroulé un mercredi après-midi. Marie est seule chez elle. Elle avait rompu avec son petit ami deux semaines auparavant. Le jeune homme est arrivé au domicile de la victime avec un couteau de cuisine. Marie n’était pas au courant de sa venue. Le jeune homme lui assène une vingtaine de coups de couteau, dont plusieurs sont mortels. L’homme prend la fuite.

C’est le père de la victime qui découvre le corps, vers 15h30. Il alerte le Service d’incendie et de secours. Mais Marie succombe à ses blessures. Le petit ami est arrêté le lendemain matin à Granges, dans le canton de Soleure. Il avoue immédiatement les faits et indique le lieu où il a caché l’arme du crime.

Le prévenu doit répondre d’assassinat, subsidiairement de meurtre. Le fait que l’homme se soit rendu chez sa victime avec l’arme du crime pourrait renforcer la thèse de la préméditation, un élément à charge contre lui. Le jeune homme est défendu par l’un des ténors du barreau, Jacques Barillon, et par le Neuchâtelois Daniel Brodt. La défense va contester la qualification d'assassinat,crime le plus grave du code pénal, passible de la réclusion à vie. L’assassinat est plus lourdement puni que le meurtre parce qu’il est prémédité ou/et que son auteur n’a aucun scrupule au moment des faits. La famille de la victime est défendue par Christian Zumsteg.

L’audience se déroule mardi et mercredi dans la salle de la Cour d’Assises au Château de Neuchâtel. /sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus