Jean Studer n'est pas candidat au Conseil fédéral

Jean Studer renonce. Le conseiller d’Etat neuchâtelois a annoncé mercredi matin qu’il n’était ...
Jean Studer n'est pas candidat au Conseil fédéral

Jean Studer

Jean Studer renonce.

Le conseiller d’Etat neuchâtelois a annoncé mercredi matin qu’il n’était pas candidat à la candidature pour l’élection au Conseil fédéral.

Jean Studer a mis en avant trois raisons. D'abord la plus importante: il ne veut pas cannibaliser le siège de son compatriote Didier Burkhalter à Berne. Je ne veux pas que le 14 décembre, il n'y ait ni un, ni deux, mais zéro conseiller fédéral neuchâtelois à Berne, a-t-il déclaré. D'autant plus qu'avec le résultat des fédérales de ce week-end, le PLR est mal positionné et les répercussions pourraient se ressentir sur l'un de leurs deux sièges.

Ensuite, Jean Studer a expliqué que les deux fauteuils gouvernementaux socialistes ne devaient pas être remis dans la balance. Le Grand Argentier tient à l'équilibre confédéral qui veut qu'un de ces deux sièges soit romand. Il est donc important qu'un candidat valaisan, vaudois ou fribourgeois entre au Gouvernement, représentant ainsi un canton plutôt conservateur.

Enfin, le conseiller d'Etat neuchâtelois a rappelé qu'il siège au Château depuis sept ans. D'importants dossiers lui sont confiés. Et les sollicitations nombreuses dans la rue l'ont conforté dans sa volonté de ne pas se présenter à Berne. Jean Studer entend mener à terme les chantiers importants pour l'avenir de Neuchâtel. Par exemple la baisse des impôts pour les personnes physiques.

Avant de clore sa conférence de presse, le socialiste a souhaité bonne chance à Didier Burkhalter, et a réitéré sa confiance aux - probables - trois candidats socialistes romands: le Valaisan Stéphane Rossini, le Fribourgeois Alain Berset et peut-être le Vaudois Pierre-Yves Maillard. Ce dernier rendra d'ailleurs sa décision ce mercredi après-midi. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus