Le pompier pyromane condamné

Le pompier volontaire qui était poursuivi pour une série d’incendies criminels à Gorgier entre ...
Le pompier pyromane condamné

Les combles de l'immeuble de la rue des Cerisiers 5 à Gorgier ont été détruit le 22 avril 2010 Le pompier pyromane n'a été condamné que pour un seul incendie, celui qui a ravagé les combles de l'immeuble de la rue des Cerisiers 5 à Gorgier.

Le pompier volontaire qui était poursuivi pour une série d’incendies criminels à Gorgier entre 2009 et 2010 a été condamné par le tribunal criminel du Littoral. Le jugement est tombé après une longue délibération : coupable, mais d’un seul incendie sur les treize qui ont secoué la région.

Ces sinistres à répétition ont provoqué une enquête de police de grande envergure, avec pose de caméras de surveillance et écoutes téléphoniques. Les soupçons se sont rapidement portés sur l’accusé. L’homme, pompier volontaire dans sa commune, a été vu sur plusieurs lieux d’incendie. Un fait qui n’a pas été retenu, puisque sa fonction de soldat du feu peut expliquer sa présence. L’unique autre preuve était l’emplacement des incendies dans un même périmètre. Le bénéfice du doute a donc profité à l’accusé.

Le seul feu pour lequel l’homme a été condamné, c’est celui qui s’est déclaré dans la maison dans laquelle il vivait. De cette journée du 22 avril 2010, le prévenu dit ne pas se souvenir. Une amnésie qui serait due à sa consommation d’alcool de l’époque.   

Cette défense autour de pertes de mémoire n’a pas convaincu la juge. L’homme a été condamné à 32 mois de peine privative de liberté, dont 22 avec sursis.

Le procureur avait requis 4 ans et demi de prison. La défense plaidait l’acquittement. Les deux parties attendent le jugement écrit avant de décider si elles feront recours. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus