Nomad veut sortir de la crise

Nomad, la structure de soins à domicile de canton de Neuchâtel, a présenté mardi une série ...
Nomad veut sortir de la crise

Christian Moeckli, directeur général de Nomad Nomad, la structure de soins à domicile de canton de Neuchâtel, a présenté mardi une série de réformes pour améliorer les conditions de travail des employés.

Proposer de meilleures conditions de travail, c’est la volonté de Nomad, la structure neuchâteloise de soins à domicile. Le nouveau directeur général et le président du Conseil d’administration ont présenté, mardi matin, une série de réformes.

La planification des horaires a été révisée. Dès le 1er octobre, les plannings devront être connus 5 semaines à l’avance, les jours de congé seront fixes pour les employés à temps partiel, et les changements à court terme seront soumis à l’accord du collaborateur.

L'organigramme a aussi été revu. Il y aura désormais un responsable des ressources humaines dans l'équipe de direction, ainsi que deux directeurs opérationnels au lieu d’un. Chacun sera responsable d'une région, que Nomad doit encore déterminer.

Les outils informatiques seront modernisés. L'appareil portatif utilisé par les collaborateurs pour relever les prestations date en effet des années nonante.  Dès 2013, les équipes seront munies de smartphones reliés à une base de données unique. Cet outil permettra d'enregistrer les prestations mais aussi de consulter et d'actualiser les dossiers des patients.

L'objectf de toutes ces réformes est d’améliorer les conditions de travail et de sortir Nomad de la crise dans laquelle l'institution est engluée depuis sa création il y a 4 ans. De nombreux collaborateurs sont notamment en surmenage et en congé maladie.

 

Le Syndicat des services publics avait contacté les médias début septembre, pour dénoncer la lenteur des réformes de Nomad et souligner l'importance de modifier d'urgence la directive horaire. Le SSP avait donné comme ultimatum le 20 septembre.
Le SSP estime que la nouvelle planification des horaires est conforme à la Convention collective de travail. Mais il affirme que cette directive ne résout pas tous les problèmes car elle laisse place à une grande interprétation. Le SSP se réunit jeudi pour évaluer la réforme des horaires proposée par Nomad, et décider d’éventuelles revendications ou actions. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus