Zuckerberg donne 24 millions de francs pour lutter contre l'Ebola

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg et sa femme ont annoncé mardi qu'ils donnaient 25 millions de dollars (près de 24 millions de francs) aux Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) pour les aider à combattre l'épidémie d'Ebola. Bill Gates avait également fait un don récemment.

"L'épidémie d'Ebola se trouve à un tournant critique. Le virus a contaminé (8'900) personnes jusqu'à présent, mais il se répand très rapidement et certains prédisent qu'il pourrait contaminer 1 million de personnes, voire plus, d'ici plusieurs mois si rien n'est fait pour le combattre", a expliqué le jeune patron du réseau social.

"Nous avons besoin de maîtriser le virus Ebola à court terme pour qu'il ne se développe pas davantage et ne devienne pas une crise sanitaire mondiale de long terme que nous devrons combattre pendant des décennies à une large échelle, comme le VIH ou la polio", a-t-il ajouté dans un billet sur le réseau.

La fortune personnelle de Mark Zuckerberg était évaluée mardi par le site internet du magazine Forbes à 32,4 milliards de dollars. Une autre fortune de l'internet, le cofondateur de Microsoft Bill Gates, a de son côté récemment octroyé, via la fondation Bill et Melinda Gates, 50 millions de dollars aux agences des Nations unies et à des organisations internationales pour lutter contre la maladie.

Nouveau décès en Europe

La fièvre hémorragique Ebola, qui a causé la mort de 4440 personnes sur 8914 cas recensés, continue de s'étendre dans les trois pays les plus touchés, Guinée, Liberia et Sierra Leone, a averti mardi de l'OMS. Le virus a provoqué un nouveau décès en Europe.

Au cours du dernier mois, environ mille nouveaux cas ont été recensés par semaine. L'OMS prévoit qu'il pourrait y avoir de 5000 à 10'000 nouveaux cas par semaine en décembre. Le taux de mortalité est en hausse, en moyenne de 70%.

En Allemagne, un employé de l'ONU est décédé mardi. Le Soudanais de 56 ans, arrivé la semaine passée à Leipzig (est) en provenance du Liberia, "est mort dans le courant de la nuit", a annoncé la clinique de Leipzig où il était soigné. Deux autres patients atteints par Ebola ont été traités en Allemagne. L'un d'eux a été guéri, l'autre reste hospitalisé.

Grève levée

Sur le terrain, des troubles sociaux se sont ajoutés au difficile combat contre l'épidémie. Le gouvernement du Liberia a menacé mardi de renvoyer les personnels de santé qui refuseraient de reprendre le travail, au deuxième jour de leur grève pour des revendications salariales.

Mais en soirée, le syndicat des personnels de la santé a annoncé la levée immédiate de son mot d'ordre de grève nationale, affirmant répondre aux appels à faire prévaloir l'intérêt des malades d'Ebola.

/ATS


Actualisé le