Yémen: douze morts lors de violences entre chiites et Al-Qaïda

Un affrontement entre rebelles chiites et combattants d'Al-Qaïda a fait au moins douze morts dans le centre du Yémen, a indiqué mercredi une source de sécurité. Le réseau extrémiste sunnite a juré de livrer une lutte sans merci à ces insurgés.

L'affrontement a éclaté mardi soir à Radah, dans la province de Baida, à 130 km au sud-est de Sanaa, lorsque des rebelles chiites du mouvement Ansaruallah ont tenté d'avancer pour conquérir des zones de cette province. "Des éléments d'Al-Qaïda sont alors intervenus" pour stopper la progression des rebelles, a déclaré la source.

Selon elle, "six membres d'Al-Qaïda, cinq houthis (chiites) et un civil ont été tués dans l'affrontement" qui a suivi. Ce bilan a été confirmé par une source tribale qui a dit que les combattants d'Al-Qaïda avaient "fait exploser la résidence d'un houthi à Radah".

Intensification des opérations

Les rebelles chiites ont une présence à Radah, localité frontalière de la province voisine de Dhamar, le deuxième plus grand centre du zaïdisme, une branche du chiisme, dont se réclament les rebelles d'Ansaruallah.

Ces rebelles, dont le fief est à Saada, dans le nord du Yémen, ont lancé ces derniers mois une offensive fulgurante qui leur a permis de prendre temporairement la province d'Amrane, puis de conquérir la capitale Sanaa et enfin, mardi, la ville stratégique d'Hodeida, sur la mer Rouge.

De son côté, Al-Qaïda est actif au Yémen, notamment dans le sud et le sud-est. Le réseau extrémiste attaque régulièrement les forces de police et de l'armée, mais a intensifié récemment ses opérations contre les rebelles chiites.

/ATS


Actualisé le