Xi Jinping quitte le Mexique après une visite dans un site maya

Le président chinois Xi Jinping a quitté jeudi le Mexique depuis l'aéroport de Merida à 16h10 (23h10 suisses) pour la Californie. Il a conclu un séjour officiel de trois jours par une visite du site maya de Chichen Itza avec son homologue mexicain Enrique Peña Nieto.

Lors cette visite d'Etat, les deux présidents ont relancé les relations entre les deux pays en les hissant au niveau "d'Association stratégique intégrale".

Le Mexique marquait le terme du premier périple en Amérique Latine du président chinois, investi en mars dernier. Xi Jinping a visité Trinité-et-Tobago, le Costa Rica et le Mexique, dans cette région qui, selon lui, vit actuellement un "âge d'or".

Le leader asiatique avait souhaité pour terminer son périple une visite du site archéologique maya, intégré au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco depuis 1988.

"Il n'y a pas meilleur endroit pour clore cette rencontre que cette beauté du Mexique, une des merveilles du monde moderne, Chichen Itza!", a souligné le président mexicain.

Rituels sacrés

Ni le soleil de plomb ni l'humidité extrême n'ont empêché les couples présidentiels de prendre des photos près d'emblématiques monuments préhispaniques, comme le temple des guerriers ou le jeu de pelote.

Durant la visite, M. Xi a été diverti par des danses et musique précolombiennes et par un choeur d'enfants chantant en langue maya. Mais, sans doute, les rituels sacrés ont été un moment fort de la journée.

Vêtus d'habits traditionnels, herbes et encens, les dignitaires mayas ont pratiqué un rituel de "purification". Peña Nieto a profité de ce moment de spiritualité pour partager certains réflexions sur le symbolisme du lieu avec son homologue chinois.

"C'est d'excellent augure, car, dans le calendrier chinois, il (Xi Jinping) est serpent et la divinité principale ici est précisément Kukulcan", le dieu serpent à plumes, a expliqué le président mexicain. "Je considère que c'est le signe d'un avenir prometteur et prospère pour notre relation avec la Chine", a-t-il mentionné.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus