Washington et l'Europe "unis" pour imposer un "coût" à la Russie

Le président américain Barack Obama a affirmé lundi que les Etats-Unis et l'Europe étaient "unis" pour faire payer un "coût" à la Russie après son intervention en Ukraine. Ils sont également sur la même ligne pour "soutenir le gouvernement ukrainien et les Ukrainiens".

S'exprimant à Amsterdam au premier jour d'une tournée en Europe, M. Obama a assuré que "nos alliés de l'OTAN sont nos partenaires les plus proches sur la scène internationale. L'Europe est la pierre angulaire des relations entre les Etats-Unis et le monde", a-t-il dit après une rencontre avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte à Amsterdam.

De son côté, M. Rutte a indiqué que "nous considérons tous deux la tentative de la Russie de prendre le contrôle de la Crimée comme une violation évidente du droit international. Nous condamnons ces actes dans les termes les plus forts".

Sommet de crise à La Haye

Après Amsterdam, M. Obama doit se déplacer à La Haye pour participer à un sommet prévu de longue date sur la sécurité nucléaire (NSS). Ce rendez-vous va réunir les dirigeants de 53 pays, dont le président de la Confédération Didier Burkhalter.

L'intervention russe en Crimée et le rattachement de ce territoire a bouleversé les priorités du président. L'heure est désormais aux sanctions contre la Russie, qui pourrait être exclue du G8 par les sept autres membres du groupe, dont les dirigeants doivent se réunir lundi soir en marge du NSS.

Malgré les assurances de M. Obama, l'incertitude règne sur l'alignement entre Washington et ses partenaires européens vis-à-vis de sanctions contre Moscou.

Après des sanctions ciblées des Etats-Unis et de l'Union européenne contre des proches du président russe Vladimir Poutine, M. Obama a évoqué jeudi l'idée de s'en prendre à des "secteurs clés" de l'économie russe, mais l'UE a bien plus à perdre que Washington d'un cycle de représailles avec Moscou, en particulier dans le domaine énergétique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes