Violences nocturnes dans les villes arabes israéliennes

Les violences ont continué dans la nuit de samedi à dimanche dans plusieurs villes arabes dans le nord d'Israël, après la mort d'un adolescent palestinien brûlé vif. Dans le sud, les tirs de roquettes et les raids entre la bande de Gaza et l'armée israélienne se sont poursuivis.

L'armée a annoncé avoir recensé 15 tirs de projectiles depuis la bande de Gaza samedi et avoir procédé à 10 frappes sur l'enclave palestinienne. Aucune victime n'a été signalée de part et d'autre.

"Dans le nord, 22 personnes, dont 12 mineurs, ont été arrêtées pour troubles à l'ordre public et jets de pierres sur les forces de l'ordre", a déclaré une porte-parole de la police, Louba Samri. Elle a précisé que le calme était revenu dimanche matin.

Selon des témoins, les manifestants ont lancé des pierres contre les policiers, qui les ont dispersés à coups de gaz lacrymogènes.

Ces violences font suite à l'annonce des résultats préliminaires de l'autopsie du jeune Palestinien de 16 ans, enlevé et tué mardi soir à Jérusalem-Est. Selon le procureur général Mohammad Al-Ouweiwi, l'adolescent est mort brûlé vif.

Des responsables palestiniens ont imputé le meurtre à des extrémistes israéliens. Ils auraient agi en représailles après la mort de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie.

Suspect arrêté

Des affrontements sporadiques ont également touché Nazareth, haut lieu chrétien et principale ville arabe d'Israël, Arara et la région d'Oum al-Fahm, selon la police. Des autobus transportant des Israéliens ont reçu des jets de pierres à Beersheva, à Jérusalem-Est et près de Jéricho (Cisjordanie), selon la radio militaire.

En outre, l'armée a annoncé avoir arrêté un Palestinien à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie. Selon des médias israéliens, il est impliqué dans l'enlèvement et le meurtre des trois jeunes Israéliens, mais l'armée a refusé de donner son identité.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus