Une douzaine de morts dans un raid aérien sur un lycée en Syrie

Au moins douze personnes, en majorité des lycéens et des enseignants, ont été tuées dimanche dans un raid de l'aviation du régime contre un établissement scolaire à Raqa, ville rebelle du nord de la Syrie, a indiqué une ONG. Des militants locaux de l'opposition ont publié une liste comportant les noms de 13 personnes tuées.

Selon les opposants au régime du président Bachar al-Assad, l'attaque aurait également fait une trentaine de blessés.

"L'aviation syrienne a bombardé l'entrée d'un lycée technique dans la ville de Raqa, causant la mort de douze personnes, en majorité des écoliers de moins de 18 ans, et en blessant de nombreuses autres, dont certaines sont dans un état grave", a affirmé dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'Observatoire, basé à Londres, a mis en ligne une vidéo particulièrement atroce montrant des corps déchiquetés, l'un d'eux se trouvant sous des livres et des cahiers de classe. "C'était la panique, il y avait des enfants qui pleuraient dans l'école et essayaient de se cacher", a raconté un témoin à l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants à travers le pays, mais dont les informations restent difficiles à confirmer par une autre source.

Les rebelles se sont emparés le 6 mars de Raqa, devenue ainsi l'unique capitale provinciale aux mains des insurgés. Actuellement, la ville est contrôlée principalement par les jihadistes de L'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL).

Par ailleurs, selon l'OSDH, au moins 19 soldats ont été tués et 60 blessés dans une offensive des rebelles dans la nuit de samedi à dimanche contre des postes militaires à Nasseriya al-Qalamoun, au nord de Damas.

Les experts enquêtent

A Damas, les experts de l'ONU en armement chimique ont quitté dimanche leur hôtel pour une nouvelle mission, selon l'AFP.

Arrivée mercredi sur place, l'équipe a entamé jeudi ses travaux qui consistent à enquêter sur sept sites où des attaques chimiques auraient eu lieu selon des informations fournies par l'opposition et le régime.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes