Une Danoise victime d'un viol collectif à New Delhi

Une Danoise a été victime d'un viol en réunion hier soir dans le centre de New Delhi, a indiqué la police. Cette nouvelle agression marquante d'une femme en Inde est intervenue moins d'un an après celle d'une Suissesse dans ce pays.

Cette Danoise de 51 ans a été agressée par un groupe d'au moins six hommes à qui elle demandait son chemin alors qu'elle tentait de regagner son hôtel dans un quartier dans le centre de la capitale indienne, selon les médias indiens.

"Elle était perdue au moment où l'incident s'est produit. La police a identifié des suspects qui sont en train d'être interrogés. L'enquête est en cours", a dit à l'AFP un porte-parole de la police de New Delhi, Rajan Bhagat.

La femme a informé l'amie avec qui elle voyageait de cette agression au moment où elle est finalement parvenue à son hôtel à Paharganj, près d'une place commerçante de la capitale, a dit le porte-parole.

Autre affaire récemment

Elle rentrait d'une visite d'un musée. Ses agresseurs l'ont emmenée dans un endroit isolé avant de la violer sous la menace d'un couteau, a précisé de son côté l'agence Press Trust of India, citant des sources policières.

Cette nouvelle agression sexuelle est intervenue une dizaine de jours après le viol présumé d'une Polonaise droguée et violée par un chauffeur de taxi alors qu'elle se rendait dans la capitale avec sa fille de deux ans.

L'Inde a commémoré en décembre le décès il y a un an d'une jeune étudiante, violée en réunion à New Delhi puis décédée de ses blessures. Ce fait-divers qui avait secoué l'Inde et jeté une lumière crue sur les violences infligées aux femmes.

Trois mois après ce viol, une Suissesse de 39 ans, qui effectuait avec son mari un voyage à vélo à travers l'Inde, avait subi une agression similaire dans l'Etat du Madhya Pradesh.

Le couple était en train d'installer sa tente lorsque six hommes l'ont attaqué et attaché l'homme, âgé de 30 ans. Quatre d'entre eux ont ensuite violé sa femme en sa présence. Ils ont aussi volé des effets personnels. Les six agresseurs ont été condamnés à la prison à vie en juillet dernier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus