Un vendredi judiciaire à oublier pour Silvio Berlusconi

Trois des proches de Silvio Berlusconi ont été condamnés vendredi à Milan à des peines de prison pour lui avoir fourni de jeunes prostituées. Au même moment, un autre tribunal examinait une affaire dans laquelle l'ex-chef du gouvernement italien est accusé d'avoir "acheté" un sénateur.

La première affaire concerne le procès Ruby bis, du surnom de la Marocaine mineure à l'époque des faits. L'ex-agent de starlettes Lele Mora et le présentateur de télévision Emilio Fede ont été condamnés à sept ans de prison et sont interdits à vie d'exercer un mandat public. L'ex-conseillère régionale et ancienne hygiéniste dentaire du "Cavaliere", Nicole Minetti, a, elle, écopé de cinq ans de prison.

Tous trois étaient jugés pour incitation à la prostitution de jeunes femmes, dont Ruby, la seule mineure, dans des fêtes organisées dans la luxueuse villa de Silvio Berlusconi à Arcore, près de Milan.

Des "orgies bachiques"

Dans son réquisitoire, le procureur avait parlé d'"orgies bachiques" à propos de ces soirées. Le parquet avait comparé les trois accusés à des "goûteurs de bons vins", estimant qu'ils obtenaient de nombreux avantages financiers de M. Berlusconi, "car ils connaissaient tous les secrets" des soirées à Arcore.

Ce procès est le second volet du scandale Rubygate dans lequel Silvio Berlusconi a été condamné le 24 juin, en première instance, à sept ans de prison et l'interdiction à vie d'exercer un mandat public pour abus de pouvoir, ayant utilisé sa position pour faire libérer la jeune Ruby interpellée à Milan pour un larcin, et prostitution de mineure.

Alors que ses proches attendaient le verdict de Milan, un autre magistrat, à Naples cette fois-ci, a examiné directement son cas dans une affaire de corruption de sénateur.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus