Un mort dans des inondations à Gênes

Des inondations ont fait un mort et causé d'importants dégâts dans la nuit de jeudi à vendredi à Gênes. Le Bisagno, l'un des principaux cours d'eau de la ville, est sorti de son lit après plusieurs jours de fortes pluies.

Les services de secours disent avoir retrouvé le corps d'un homme de 57 ans apparemment emporté par les flots.

Ville du nord-ouest de l'Italie, Gênes offrait vendredi un spectacle de désolation. Des voitures étaient empilées les unes sur les autres ou renversées dans des cratères creusés par les eaux dans la chaussée, des vitrines de magasins étaient brisées et des rues recouvertes d'une épaisse couche de boue.

Tandis qu'un train intercités qui se dirigeait vers Milan a déraillé en raison d'un glissement de terrain au nord de la ville.

Le maire de la ville, Marco Doria, a déclaré que les autorités n'avaient pas été alertées par Arpal, l'agence météorologique ligure. Celle-ci n'avait apparemment pas prévu les pluies torrentielles de la nuit et la crue du Bisagno.

Budget pas débloqué

"Les problèmes s'ajoutent les uns aux autres. Vous avez des maisons bâties n'importe où, des systèmes d'évacuation des eaux totalement inopérants, un manque d'organisation et de planification", a expliqué Carlo Malgarotto, président de la région ligure.

Après le drame de 2011 un budget de 35 millions d'euros avait été voté pour renforcer les moyens de défense contre les crues du Bisagno, a souligné le ministre de l'Environnement, Gian Luca Galletti. Mais ces fonds n'ont pas été débloqués en raison d'un différend juridique.

Des inondations, phénomènes fréquents dans la région en raison de la nature du terrain, avaient fait sept morts en novembre 2011 à Gênes.

/ATS


Actualisé le