Ukraine: les combats gagnent le coeur de Donetsk et Lougansk

D'intenses combats ont gagné Donetsk et Lougansk, deux bastions séparatistes prorusses dans l'Est de l'Ukraine. Ils ont provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes.

A Donetsk, ville qui comptait un million d'habitants avant les hostilités, d'intenses tirs à l'arme lourde ont touché plusieurs bâtiments du centre-ville, dont le siège du parquet occupé par les insurgés et une université, a constaté l'AFP. Au moins deux personnes ont été tuées dans ces combats.

Le quartier a été quadrillé par des rebelles armés, qui ont indiqué que deux obus étaient tombés sur le siège de la police, également occupé par les insurgés, tandis que de fortes explosions retentissaient à intervalle régulier. Dans la nuit des tirs avaient déjà provoqué un mort et 11 blessés parmi les civils.

Dizaines de morts

Dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne mène son offensive resserrant l'étau autour de la ville, 74 civils ont été tués en trois jours, selon l'administration régionale.

A Lougansk, autre bastion prorusse dans l'est du pays, 22 civils ont été tués après que des obus ont touché un bus, un magasin et plusieurs immeubles d'habitation.

L'armée ukrainienne avait précédemment indiqué qu'une offensive était en cours dans la partie orientale de Lougansk, et que des tirs avaient lieu sur son aérodrome. Elle a annoncé neuf soldats tués en 24 heures.

Lougansk se trouve en proie à de violents combats à l'arme lourde depuis des semaines. Les autorités locales ont multiplié les appels au secours face à une situation "critique" alors qu'eau, électricité, communications et approvisionnement sont coupés et les accès de la ville fermés.

Bras de fer

Dans ce contexte, les autorités ukrainiennes ont annoncé qu'elles allaient envoyer leur propre convoi humanitaire à destination des populations des bastions rebelles de Donetsk et Lougansk. Un convoi russe analogue est en route vers la frontière ukrainienne.

Le CICR est "toujours prêt à faciliter" l'opération russe, mais "aux conditions (qu'il a) fixées", a déclaré un porte-parole. "On attend un accord entre les deux pays et la confirmation des détails pratiques", comme la manière dont les marchandises russes seraient transférées en Ukraine et les procédures à la douane. Les négociations se poursuivent, a-t-il précisé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes