Ukraine: Kiev repasse à l'offensive dans l'Est, Moscou proteste

Le gouvernement ukrainien a annoncé mardi l'arrêt du cessez-le-feu et la reprise des opérations militaires contre les rebelles prorusses dans l'est du pays. Dans l'après-midi, le président Petro Porochenko a affirmé que des soldats et gardes-frontière avaient repris le contrôle du poste-frontière de Dovjanskiï, dans la région de Lougansk.

Poussé à agir par l'armée et une partie de son opinion publique, Petro Porochenko a dit n'avoir eu d'autres choix que de rompre la trêve pour empêcher les rebelles de se renforcer. Le président russe Vladimir Poutine a fustigé le "bellicisme" de Kiev et mis en garde les Européens contre une déstabilisation de toute la région.

Dans une adresse solennelle à la nation, M. Porochenko a rejeté la responsabilité de la situation sur les rebelles. Il a dénoncé leurs "activités criminelles" qui ont fait échouer son plan de paix. Mais il s'est gardé d'évoquer la Russie.

27 soldats tués pendant la trêve

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères ukrainien diffusé tard lundi soir, 27 soldats ont été tués par les séparatistes prorusses et 69 autres blessés pendant la trêve. Petro Porochenko n'a vu venir de Moscou "aucun signe concret d'une désescalade, pas même un renforcement des contrôles à la frontière".

L'armée ukrainienne est entrée en action quelques heures après l'annonce, bombardant les rebelles "par air et par terre", a expliqué le ministère de la Défense.

Scénario de la désintégration

La Russie a vivement dénoncé ce qu'elle a qualifié de volte-face "sous influence étrangère". Petro Porochenko et Vladimir Poutine s'étaient engagés lundi, lors d'un échange téléphonique avec François Hollande et Angela Merkel, à travailler à une prolongation de la trêve. À Bruxelles, des diplomates européens ont indiqué que les Vingt-Huit n'envisageaient pas pour le moment d'imposer de nouvelles sanctions à la Russie.

Grave incident

Sur le terrain, un grave incident s'est produit dans la région de Donetsk. Des tirs d'origine inconnue ont fait quatre morts et cinq blessés à bord d'un petit autobus, selon l'administration régionale citée par Interfax-Ukraine.

De plus, deux journalistes russes ont été blessés dans la région de Lougansk, au lendemain de la mort d'un cameraman de 68 ans de la télévision publique russe.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus