Ukraine: 15 corps trouvés après l'attaque d'un convoi de réfugiés

Quinze corps ont été découverts jusqu'ici sur le site où un convoi de civils fuyant les combats de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, a été bombardé lundi, a annoncé un porte-parole de l'armée. L'armée et les séparatistes pro-russes, qui s'affrontent dans ce secteur, se renvoient la responsabilité des tirs.

"A 19h00 hier soir, nous avions retrouvé 15 corps (...) Les recherches se sont poursuivies dans la nuit et continueront aujourd'hui", a déclaré Andriy Lissenko.

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi que les insurgés prorusses avaient tiré avec des lance-roquettes multiples Grad sur une colonne de réfugiés, provoquant la mort "de dizaines" de civils près du bastion des insurgés à Lougansk (est).

Inquiétude de l'ONU

Les informations sur la mort des réfugiés sont "très inquiétantes", a estimé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon qui a demandé que les civils puissent quitter les zones des combats en toute sécurité.

L'ONU a aussi annoncé que deux de ses principaux responsables, le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Jeffrey Feltman et la patronne des opérations humanitaires Valerie Amos, vont se rendre à Kiev cette semaine.

Nouvelles représailles

Par ailleurs, les autorités russes réfléchissent à de nouvelles mesures de représailles en cas d'alourdissement des sanctions occidentales, a annoncé Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine. Leur nature, a ajouté le porte-parole du chef de l'Etat, dépendra de celle des nouvelles sanctions occidentales.

Aucune avancée

Sur le plan diplomatique, aucune avancée n'a émergé d'une réunion dimanche à Berlin entre les chefs de la diplomatie ukrainienne, russe, française et allemande. Au lendemain de la rencontre, le chef de la diplomatie ukrainienne Pavlo Klimkine a fait savoir que la chancelière Angela Merkel effectuera une visite en Ukraine le 23 août, veille de la fête nationale ukrainienne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus