Turquie: le PKK débute aujourd'hui son retrait du pays

Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) doivent entamer mercredi leur retrait de Turquie vers leurs bases arrières du nord de l'Irak. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'un processus de paix mais qui s'annonce délicat.L'aile militaire du mouvement armé a confirmé mardi que son retrait de Turquie commencera bien mercredi, comme annoncé, tout en mettant en garde Ankara contre toute "provocation" qui pourrait faire dérailler l'opération."A la suite de l'appel de notre leadership et sur la base de la décision prise par la direction (du PKK) nos combattants agiront pour entamer un processus de retrait à partir du 8 mai", souligne le HPG dans un communiqué rapporté par l'agence pro-kurde Firat News.ProvocationsCelle-ci a également exhorté les responsables turcs de s'abstenir de toute action pouvant compromettre le retrait."Les opérations de reconnaissance incessantes de drones aériens retardent le processus de retrait", affirme le PKK. Celui-ci ajoute que les mouvements de troupes armées dans le sud-est anatolien, théâtre d'action du PKK "n'affectent pas seulement le retrait mais préparent le terrain pour des provocations et des affrontements".Deuxième phaseMalgré tout, les premiers groupes de rebelles doivent parvenir "en l'espace d'une semaine" à leurs bases du nord de l'Irak, où le PKK dispose de camps retranchés, souligne le texte. Le PKK ajoute qu'il restera fidèle à son engagement de se retirer du sol turc dès lors qu'il n'est pas attaqué par les forces armées turques.Dans le passé, l'armée turque avait profité de trêves unilatérales du PKK pour infliger de lourdes pertes à ses troupes. Mais cette fois tout laisse présager que cela ne sera pas le cas. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan en a d'ailleurs donné l'assurance. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes