Tueries en France: pouvoir et police font face aux critiques

Après la mort du jeune auteur de sept assassinats, le pouvoir et la police française se défendaient vendredi face aux critiques sur les failles de la surveillance antiterroriste. Ils ont expliqué avoir eu affaire à un homme "sans réseau". Le chef du Raid assure lui avoir "donné sa chance jusqu'au bout".Mohammed Merah, tué jeudi lors d'une opération du Raid à son domicile toulousain, était connu de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Celle-ci l'avait entendu en novembre 2011 au retour d'un voyage au Pakistan. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes