Tournant judiciaire dans l'affaire des prothèses mammaires PIP

Le scandale sanitaire des prothèses mammaires PIP a pris samedi un nouveau tournant judiciaire: l'annonce d'une plainte de la Caisse nationale d'assurance maladie. Le mandat d'arrêt lancé par Interpol contre le fabricant s'est lui avéré sans lien avec l'affaire.Interpol a bien émis une "notice rouge" à la demande du Costa Rica pour interpeller le fondateur de la société qui fabriquait les prothèses mammaires de marque Poly implant prothèse (PIP), Jean-Claude Mas, mais dans une affaire de conduite présumée en état d'ivresse, a précisé l'organisation policière basée à Lyon (centre-est). /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes