Syrie: appel à l'aide de l'UNICEF pour Qousseir

L'UNICEF a lancé mardi un cri d'alarme pour les milliers de civils pris au piège par les combats dans la ville syrienne de Qousseir, une localité stratégique vers laquelle le Hezbollah a dépêché de nouvelles troupes d'élite. La tension est également montée à la frontière israélienne."La situation est désespérée", a déclaré une porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Marixie Mercado, lors d'un point presse à Genève. Désormais, l'agence de l'ONU estime qu'"entre 12'000 et 20'000 personnes, beaucoup d'entre eux étant des enfants, sont toujours dans la ville".L'armée syrienne et le Hezbollah ont lancé dimanche l'assaut sur Qousseir. Cette ville, qui totalisait quelque 30'000 habitants avant les récents affrontements selon l'ONU, constitue un enjeu capital à la fois pour le régime car elle relie Damas au littoral, sa base-arrière, mais aussi pour les rebelles car elle leur sert de point de passage pour les armes et les combattants à partir du Liban.Violents combatsSelon une source au sein des services de sécurité syriens, de violents accrochages avaient lieu mardi dans le nord de la ville où s'est regroupée la plus grande partie des insurgés.Le Hezbollah a par ailleurs "acheminé de nouvelles troupes d'élite. Il a fait de nombreux prisonniers parmi les rebelles, dont des non-Syriens", a indiqué à l'AFP une source proche du mouvement chiite, sous couvert de l'anonymat.Dans ce contexte de tension accrue, l'Union européenne envisage de mettre la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, à la demande du Royaume-Uni et les discussions sur cette question débuteront "début juin", selon des diplomates.Tension autour du GolanLa tension monte également dans le sud de la Syrie, à la frontière avec Israël. L'armée syrienne a revendiqué pour la première fois mardi des tirs qui ont touché un véhicule militaire israélien. Selon elle, le véhicule avait dépassé la ligne de cessez-le-feu sur le plateau du Golan, ce qu'ont démenti les Israéliens.Les soldats de Tsahal "ont riposté par des tirs de précision", déclare l'armée dans un communiqué tout en exprimant sa "préoccupation" face à la multiplication de ces incidents. /SERVICE


Actualisé le