Syrie: Assad dément être responsable de l'attaque chimique

Le président syrien Bachar al-Assad a démenti être responsable de l'attaque chimique du 21 août près de Damas. "Il n'y a aucune preuve que j'ai utilisé l'arme chimique contre mon propre peuple", a-t-il déclaré dans une interview diffusée dimanche par la chaîne de télévision américaine CBS et réalisée à Damas.

Une annonce qui intervient alors que les appels de la communauté internationale pour une solution pacifique se poursuivent. Le pape François a notamment dénoncé les "guerres commerciales pour vendre des armes" et "la prolifération" de celles-ci, appelant les responsables politiques à "trouver une juste solution au conflit fratricide".

Devant une foule particulièrement dense qui remplissait la place Saint-Pierre, le pape a demandé aux chrétiens de "combattre le mal". "Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges dont on se sert, à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal", a-t-il martelé.

Quelque 100'000 personnes

"L'engagement continue" à la fois "dans la prière et dans les oeuvres de paix", a-t-il ajouté, après la grande prière de samedi pour une solution pacifique en Syrie qui a rassemblé environ 100'000 personnes sur la place Saint-Pierre, selon le Vatican. Parmi elles figuraient des représentants de l'Eglise orthodoxe et de l'islam.

A cette occasion, le pape argentin avait exhorté à choisir "une autre voie" que la guerre. "Dans la bien-aimée nation syrienne, au Moyen-Orient, partout, travaillons pour la réconciliation et pour la paix", avait-il recommandé, l'expression très grave.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes