Sept morts durant une manifestation pro-Morsi au Caire

Des partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi se sont affrontés violemment à la police une partie de la nuit de lundi à mardi au Caire. Le bilan de ces violences s'élève à 7 morts et 261 blessés, a annoncé le responsable des services d'urgence Mohamed Sultan.

Les manifestants s'étaient rassemblés en début de soirée dans la capitale égyptienne sur un pont enjambant le Nil et une des principales voies de transit. Ils ont essayé de bloquer la circulation, provoquant la colère d'automobilistes puis des échauffourées.

La police est intervenue et a utilisé des gaz lacrymogènes, tandis que des manifestants jetaient des pierres. Au moins 401 personnes ont été interpellées, a indiqué mardi une source de sécurité.

Ces arrestations de 401 "émeutiers" concernent le seul secteur de Ramses, dans le centre de la capitale, où deux personnes sont mortes dans les affrontements de la nuit, a précisé cette source, citée par l'agence officielle Mena. Cinq autres personnes ont trouvé la mort à Guizeh, un autre quartier du Caire, d'après les services d'urgence.

Le Parti de la justice et de la liberté, de la confrérie des Frères musulmans dont est issu Mohamed Morsi, a déclaré que ces affrontements ont provoqué des dizaines de blessés. Les manifestants ont assuré qu'ils vont continuer à protester jusqu'à la libération de M. Morsi.

Le président destitué par l'armée se trouve "en lieu sûr" et est "traité dignement", d'après les nouvelles autorités. Mais il n'est pas apparu en public depuis son arrestation, dans la foulée de sa destitution le 3 juillet. Depuis le renversement de M. Morsi, des violences ont coûté la vie à une centaine de personnes en Egypte.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes