Scrutin décisif en Bavière

A une semaine des élections législatives allemandes, la chancelière Angela Merkel espère une victoire décisive lors de l'élection régionale en Bavière dimanche. Les premiers résultats sont attendus vers minuit.

Les conservateurs sont donnés largement gagnants dans cette région catholique du sud de l'Allemagne. Au pouvoir sans discontinuer depuis 56 ans, l'Union chrétienne-sociale (CSU) - "petite soeur bavaroise" de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel - pourrait même retrouver la majorité absolue.

Un tel résultat constituerait un triomphe pour son ministre-président Horst Seehofer: la CSU avait en effet essuyé un cuisant échec en perdant la majorité absolue en 2008.

Quelque 9,5 millions de personnes sont appelées aux urnes dans cet Etat régional - le plus vaste et le deuxième plus peuplé du pays. Les bureaux de vote ont ouvert à 08h00 et fermeront à 18h00, heure à laquelle les chaînes de télévision livreront les résultats des sondages effectués à la sortie des urnes.

Elections scrutées de près

Les premières projections doivent suivre dans la foulée avant les premiers résultats provisoires vers 23h45. Un dernier sondage publié jeudi crédite la CSU, nettement plus conservatrice que la CDU, de 47% des intentions de vote, contre 18% pour le Parti social-démocrate (SPD), traditionnellement faible en Bavière.

"Les regards des hommes politiques de tous les partis d'Allemagne vont être tournés vers le sud", car le résultat de ce scrutin "va avoir des effets considérables sur les législatives de la semaine prochaine", souligne dimanche le quotidien populaire "Bild".

En particulier, le score du Parti libéral FDP, partenaire de la coalition gouvernementale sortante, tant au niveau fédéral qu'au niveau régional, sera scruté de près.

Cette élection sera d'autant plus suivie que la campagne électorale fédérale, jugée assez ennuyeuse et sans débat de fond par les médias, a connu un coup de théâtre jeudi avec la publication d'une photo du rival de Merkel, le social-démocrate Peer Steinbrück, exhibant un doigt d'honneur à la Une d'un magazine.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes