Retrait de l'essentiel des forces russes proches de l'Ukraine

La Russie est en train de retirer environ les deux tiers de ses forces stationnées près de la frontière ukrainienne, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen. Les ambassadeurs des pays de l'Alliance et celui de Russie se rencontreront par ailleurs lundi à Bruxelles, a-t-il ajouté.

Ce sera la première rencontre de ce type depuis le 5 mars. L'Otan a suspendu pratiquement toute coopération avec la Russie en avril pour dénoncer l'annexion de la Crimée par Moscou.

"Nous avons constaté des signes d'un retrait au moins partiel" des forces russes près de la frontière ukrainienne, a déclaré Rasmussen à Reuters en marge d'une réunion de l'Assemblée parlementaire de l'Otan à Vilnius, la capitale lituanienne.

L'Otan avait estimé auparavant, au plus fort de la crise, à 40'000 le nombre de soldats russes stationnés près de la frontière ukrainienne. A Washington, une porte-parole du département d'Etat a déclaré lors d'une conférence de presse habituelle: "Plus des deux tiers des forces se sont retirées de la frontière."

"Plusieurs milliers d'hommes sont toujours stationnés dans la région, mais la plupart de ces unités semblent se préparer à un retrait", a-t-elle dit. "Certaines unités restent en mesure d'intervenir très rapidement."

Dans la matinée, un responsable du département américain de la Défense avait déjà déclaré que la Russie avait retiré la majeure partie de ses troupes mais que sept bataillons, soit plusieurs milliers d'hommes, restaient stationnés dans la zone frontalière.

Arrestations en Crimée

Par ailleurs, le FSB (Service fédéral russe de sécurité, issu de l'ex-KGB) a affirmé vendredi avoir arrêté en Crimée un groupe d'ultranationalistes ukrainiens. Ces personnes voulaient commettre des actes "terroristes" contre des infrastructures de la péninsule rattachée à la Russie en mars.

Un jeune cinéaste ukrainien, Oleg Sentsov, figure parmi les quatre hommes arrêtés et est désigné comme étant l'organisateur du groupe, selon des images tournées par le FSB et diffusées par les télévisions russes.

Alexandre Sokourov, cinéaste russe le plus connu à l'étranger ("Faust", Lion d'Or 2011 à Venise) et autorité en Russie, a pris sa défense et estimé qu'il payait pour ses prises de position politiques. Le FSB affirme dans un communiqué que les membres du groupe arrêtés appartiennent à Pravy Sektor (Secteur droit), une formation paramilitaire ultranationaliste ukrainienne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes