Processus de paix: la délégation palestinienne démissionne

Au lendemain du gel d'un projet de construction de 20'000 logements israéliens en Cisjordanie, le ministre israélien des Affaires stratégiques a appelé à une poursuite de la colonisation "de façon intelligente et coordonnée". Dénonçant l'absence de progrès dans les discussions de paix, la délégation palestinienne aux négociations a démissionné.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou "a raison lorsqu'il dit que dans une période si sensible, alors que nous essayons de persuader les Américains, les Européens et les Russes de corriger l'accord tellement problématique avec l'Iran, les choses doivent se faire en coordination avant tout avec le premier ministre", a déclaré le ministre Youval Steinitz. Il a souligné que les constructions se poursuivraient à "Jérusalem-Est et dans les implantations".

Mardi soir, M. Netanyahou a demandé à son ministre du Logement Uri Ariel de "reconsidérer" la construction de 20'000 logements en Cisjordanie, dont l'annonce avait provoqué de vives critiques des Palestiniens et "l'inquiétude" de Washington.

Malgré la marche arrière des Israéliens, la délégation palestinienne aux pourparlers de paix a démissionné, a annoncé le président palestinien Mahmoud Abbas, invoquant l'absence de progrès.

Mahmoud Abbas a cependant laissé entendre que les négociations se poursuivraient. "Soit nous parvenons à la convaincre de revenir à la table et nous faisons avec elle, soit nous formons une nouvelle délégation", a expliqué le président de l'Autorité palestinienne.

Spéculations sur une 3e intifada

Le négociateur en chef palestinien Saëb Erekat a précisé que les négociations ont cessé la semaine dernière. Il a ajouté qu'en poursuivant ses activités de colonie de peuplement, Israël essaie d'anéantir les efforts de mise au point d'un accord de paix menés par la diplomatie américaine.

Depuis que les discussions ont repris en juillet, Israël a annoncé son intention de construire plusieurs milliers de logements pour les colons dans les territoires palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem-Est.

La récente multiplication des incidents en Cisjordanie alimente les spéculations sur une "troisième intifada" (soulèvement palestinien).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes